Insuffisance du sperme et membre viril flasque chez l’homme : 12 secrets pour gagner la guerre !

1274

Depuis quelques années, on voit régulièrement paraître toutes sortes d’articles alarmistes selon lesquels la concentration des spermatozoïdes a considérablement baissé (à raison d’environ 40%) depuis 1930.
Toutefois, certaines recherches ont montré que tout allait bien après tout et que l’éjaculation moyenne contenait toujours 100 millions de spermatozoïdes, exactement comme c’était le cas il y a 80 ans. D’autres affirment le contraire, en soutenant que la densité du sperme est plus proche de 60 millions, ce qui représente un déclin très net.

Qu’est ce qui peut être à l’origine de ce déclin ?

Certains chercheurs n’ont pas tardé à se demander ce qui pouvait être à l’origine de ce déclin.
On n’a émis l’hypothèse que les pesticides et autres polluants exerçaient une action oestrogénique, c’est-à-dire qu’ils provoquaient des réactions chimiques similaires à celles causées par l’hormone sexuelle féminine. Il suffit alors d’exposer un homme à une quantité suffisamment importante de substances chimiques pour obtenir une baisse de concentration des spermatozoïdes. Premier constat : un produit pesticide oestrogénique accidentellement déversé a fait que des alligators mâles ont eu une défectuosité de la fonction de reproduction.
Au nord-ouest des USA, les testicules de jeunes loutres ne pèsent que le septième du poids normal.
En Floride, des panthères avaient été exposées pendant des années au DDT, un autre pesticide oestrogénique, et se nourrissaient de proies qui en avaient également absorbé. On a constaté chez les mâles une faible concentration du sperme et des taux inhabituellement élevés de spermatozoïdes anormaux, la présence de testicules non descendus (cryptorchidie), ainsi qu’un dysfonctionnement thyroïdien.
Les chercheurs sont de plus en plus nombreux à réclamer que les produits chimiques oestrogéniques fassent l’objet de contrôles beaucoup plus stricts.
L’homme étant un mammifère, la baisse de la concentration du sperme chez ces autres mammifères pourrait aussi l’affecter s’il s’expose à ces mêmes produits.
Comme autres causes d’hypofertilité chez l’homme, on peut citer l’hypogonadisme c’est-à-dire l’insuffisance de fonctionnement du testicule, dû à un trouble de son contrôle hormonal ;
L’insuffisance testiculaire, l’obstruction ou l’absence des voies spermatiques, la production d’anticorps anti-spermatozoïdes par la femme,
Entre autres causes on peut citer le tabagisme, l’alcoolisme, l’exposition aux métaux lourds, le traumatisme testiculaire (coup de pied, accident etc.…),  l’infection généralisée virale ou bactérienne, l’anomalie chromosomique, la varicocèle, les tumeurs, l’orchite etc.…

Quelles sont les stratégies qui peuvent aider à y faire face ?

La stérilité est une cause majeure de désarroi. Elle peut nécessiter le choix d’une solution technologique de pointe. Avant d’opter pour cette dernière, faites avec votre médecin le tour  de toutes les causes possibles pour déterminer si certains changements de votre mode de vie ou autres modifications pourraient améliorer vos chances de concevoir. Et par la même occasion, pourquoi ne pas envisager aussi certaines alternatives naturelles ?

La vitamine B6 : On peut l’obtenir en consommant les légumes et fruits suivants : gombo, banane, oignon, chou, navet, petit pois etc.

Le gingembre permet d’augmenter considérablement la densité et la mobilité des spermatozoïdes.

La vitamine C : traite la stérilité masculine causée par diverses anomalies ou par une agglutination du sperme. Elle est aussi efficace que divers médicaments destinés à améliorer la fécondité : goyave, le piment rouge etc…

Boire une portion composée de miel, de sel gemme broyé et de gousses de tamarin. Filtrer d’abord avant de l’absorber.

Boire un blanc d’œuf bien battu.

Tenir hermétiquement fermé durant une semaine un canari contenant de l’eau, des racines de Sclerocarya birrea (« beer »en wolof), d’Afrormosia laxiflora (« kulkuli » en peul) et du miel, ou à défaut, du jus de citron. Puisez et boire chaque matin à jeun une portion du contenu du récipient.

Constituer les éléments suivants : racines de Fagara xanthoxyloides ou « gnothie », de Tamarindus indica ou « daxaar », les écorces de ces deux plantes. Pulvérisez ce mélange et en prendre après chaque repas, une demi cuillérée à café dans un demi verre d’eau chaude, laissez refroidir, filtrer et boire.

Mâcher sous forme de frotte dents une racine de Guiera senegalensis.

Absorber dans un bouillon de viande ou mâcher des racines vertes d’Acacia albida ou « kadd » pulvérisées, carbonisées et réduites en poudre.

Cuire dans une décoction de racines d’Anona senegalensis contenant du sel, oignons, de la viande de poulet. Absorber le bouillon, manger la viande du poulet. Cette nourriture qu’on doit prendre la première dans la journée purge et rend le sperme abondant.

Boire une eau miellée ou sucrée retirée du fruit de Cola cordifolia. Rend le sperme très abondant.

Cuire dans du beurre de vache le jaune de l’œuf. Manger l’omelette trempée dans du miel également frais. Rend le sperme abondant.

Bouillir du miel, enlever complètement l’écume qui le surnage, puis verser dessus du jus d’oignon. Remuer énergiquement et longuement les deux éléments afin de les lier intimement.

Chaque matin, étant à jeun, prendre une cuillérée à soupe de la mixture, procéder de même, le soir, avant de se coucher. Rend le sperme très abondant, intarissable et durcit le membre viril.

Boire une infusion, sucrée au lait frais de « nana menthe ».

Le soir, une heure avant d’aller au lit, mélanger et boire un œuf bien bâti avec le jus de trois citrons. Durcit le membre viril et retarde l’éjaculation.

Commentaires

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here