La masturbation ou vice solitaire : Une pratique qui entraîne des troubles pour toute la vie !

2417

« Un épuisement à la fois sexuel et cérébral vous guette !»

Par le Pr. Serigne Samba Ndiaye

Enseignant Chercheur Phytothérapeute

Libellé des Questions / Réponses

Bonjour Professeur, qu’est ce que la masturbation ?

Bonjour. La masturbation pour être simple, est l’acte de se procurer du plaisir sexuel en stimulant ses organes génitaux pour aller ou non jusqu’à l’orgasme. Elle peut se faire avec un objet ou avec la main. Elle se pratique seul ou de façon réciproque avec un/une partenaire.

Bonjour Professeur. Est ce que la masturbation s’observe chez l’enfant ?

Bonjour. Bien sûr et elle commence d’ailleurs très tôt. Elle apparaît de façon normale dès le premier dès le plus jeune âge (l’activité masturbatoire peut débuter dès le 8 eme mois) et serait plus fréquente chez le garçon que chez la fille.

Vers quatre ans, la masturbation qui avait régressé vers l’âge de deux ans, réapparaît, associée à des fantasmes (miction, défécation, etc.). Elle diminue vers la phase de latence. Durant toute cette période, elle est considérée comme faisant partie du développement normal d’un enfant. Néanmoins, l’augmentation de sa fréquence et de son intensité peut traduire un trouble de la personnalité (troubles anxieux, troubles psychotiques, etc. )

A la puberté, l’activité masturbatoire réapparaît et peut même devenir prépondérante. Elle peut être anxiogène et culpabilisante dans certaines circonstances (culture religieuse, interdit parental, etc.).Elle est quelque fois compulsive, traduisant une angoisse non maîtrisée. Au contraire, elle peut être absente ou fortement réprimée, traduisant une inhibition. Dans ces deux cas, elle doit faire évoquer un état pathologique.

En outre, certains auteurs considèrent que la masturbation chez le garçon serait corrélée à un manque de relations sexuelles, tandis que chez la fille elle serait plutôt associée à l’existence de relations sexuelles.

Bonjour Professeur, certains garçons pensent que la masturbation a des conséquences sur la talle du pénis. Qu’en penses-tu ?

Bonjour. En pratique clinique, on rencontre quelquefois des adolescents qui pensent que la masturbation retentit sur la taille de leurs pénis (diminution de la longueur, etc.). Il n’en est rien. La masturbation ne change ni la forme ni la taille du sexe, elle ne modifie pas non plus le fonctionnement de l’appareil génital (production du sperme, menstruations etc.).

Bonjour Professeur. Comment les jeunes pratiquent-t-il la masturbation ?

Bonjour. Le garçon utilise en général sa main en caressant son sexe dans un mouvement de va et vient qui mime le rapport sexuel. Certains garçons frottent leurs pénis contre le drap ou un autre objet par exemple. La fille elle, stimule son clitoris. C’est pour elle l’organe du plaisir. Elle le fait avec sa main, ses doigts, un objet comme une peluche, le jet d’eau de la douche ou même en serrant ses deux cuisses l’une contre l’autre. Elle peut aussi se caresser le corps, les seins, les mamelons, l’intérieur des cuisses ou du vagin…

Bonjour Professeur. D’après les patients que vous consultez, peut-on savoir ce qui les pousse à cette pratique. Et est ce que beaucoup de monde s’adonnent à ça ?

Bonjour. Les garçons disent souvent que c’est pour éviter l’adultère qu’ils le font alors qu’ils ne savent pas que cette pratique n’est pas recommandée par la religion ? Pour les filles c’est un peu plus complexe. Certaines célibataires vous disent qu’elles ne trouvent du plaisir qu’en s’adonnant à la masturbation. D’autres prétendent que leurs époux ne les satisfont pas car souffrant d’une éjaculation précoce ou ne connaissent pas tous ces petits trucs qui leurs font craquer, etc.

Bonjour Professeur. Quels sont les inconvénients de la masturbation ?

Bonjour. Contrairement à ce que beaucoup pensent, la masturbation a beaucoup d’inconvénients du côté des hommes. La plupart des garçons souffrant de dysfonctionnement érectile que j’ai interrogés m’ont dit qu’ils ont déjà pratiqué la masturbation. Certains d’entre eux m’ont affirmé aussi que c’est devenu une drogue chez eux et ils ne peuvent plus s’en passer. Quelques uns disent que leur membre viril est devenu flasque ce qui fait qu’ils ne pensent pas pouvoir affronter un jour le mariage.

L’autre gros problème que l’on craint est que quelqu’un puisse arriver à préférer la masturbation au rapport sexuel. Il pourrait arriver à éviter toute relation amoureuse, préférant se masturber tranquillement dans son coin ! C’est alors le signe d’une grande difficulté de communication avec l’autre. Cela crée la solitude, la timidité, la peur du sexe opposé et l’isolement. La personne qui pratique la masturbation a déjà un partenaire ; lui-même, pourquoi en chercher ? Dieu nous a créés pour que nous soyons complets en nous associant à quelqu’un dans le mariage et non en entretenant une relation avec nous-mêmes.

Bonjour Professeur. Est-ce que la masturbation est un péché ?

Bonjour. Oui, la masturbation est un vrai péché  parce que Dieu nous l’interdit dans sa parole mais aussi pour ce fait qu’elle a surtout des conséquences négatives dans la vie de celui ou celle qui la pratique. Quand la masturbation devient pour une personne une drogue, une pratique fréquente, elle devient automatiquement dangereuse et produit forcément des effets négatifs.

Nous avons alors de bonnes raisons pour ne plus être esclave de la masturbation. Arrêtons cette pratique et sanctifions-nous pour plaire davantage à Dieu. Fuyons-la comme la peste. Purifions nos pensées et veillons à ce que nous ne pourrions plus emprunter les voies qui nous ont menés à la masturbation.

Bonjour Professeur. Pourquoi dites-vous que cette pratique est source d’épuisement sexuel et cérébral ?

Bonjour. C’est la triste réalité. Freud affirme que le sexe à travers sa fonction affective et spirituelle est le produit de l’union de l’homme et de la femme qui s’aiment et se complètent. C’est pourquoi il appelle la masturbation le vice solitaire (parce que le/la partenaire n’existe qu’en imagination). Dans ce cas, l’épuisement est double parce qu’il est à la fois sexuel et cérébral. Cette image de la femme restera imprégnée dans le subconscient de l’homme et réapparaitra pendant un rêve en provoquant une éjaculation involontaire ou pollution nocturne. Plus les jeunes se masturbent plus ils souffriront de pollution.

Bonjour Professeur. Quels sont ces troubles dont vous faites allusion ?

Bonjour. Ils sont nombreux. Vous savez, la température externe du corps humain est de 37 degrés et l’interne est de 38. Avec la masturbation, elle augmente. Quand un jeune homme termine de se masturber, il se produit un effet d’absorbsion par la verge. La vésicule séminale essaye de se remplir à nouveau de sperme provenant des testicules mais cela ne se produit pas car elles sont vides. De plus il est plus facile d’absorber de l’air que du liquide et au travers du pénis passe de l’air humide qui passe par la vésicule séminale puis au systéme lymphatique arrivant au cerveau en produisant un choque thermique et des espaces froid entre les neurones et les cellules cérébrales. Tout ceci affecte la normalité cérébrale, nerveuse et physique. En rapport avec l’air froid qu’absorbe le masturbateur, Samael Aun Weor, philosophe, anthropologue, ésotériste, sexologue et psychologue contemporain, affirme dans son livre “didactique de l’auto-connaissance” au chapitre sexologie: “ C’est un crime contre nature que de se masturber. Après l’éjaculation le pénis effectue des mouvements péristaltiques (ces petites contractions que tout homme connais bien) ainsi le phallus absorbe de l’air froid qui va au cerveau et affecte ses facultés. Un cerveau rempli d’air est un cerveau stupide à 100%. Il faut donc condamné la masturbation à 100%.

En outre, le spermatozoïde contient de l’ADN qui est porteur du code génétique héréditaire et détermine le sexe des individus; l’ARN quant à elle est composée d’enzymes, de protéines, de glucosides, de lécithine, de calcium, de phosphore, de sels biologiques, de testostérone, etc. A chaque masturbation, tous ces composants sont expulsés du corps. Chez l’adolescent cela entraine des conséquences, comme un développement anormal, par manque de ces substances ou énergie.

Enfin, la masturbation expulse le calcium du corps provoquant des douleurs osseuses et de la fatigue au niveau des jambes. Une ossature solide est signe de virilité. La moelle osseuse crée les globules rouges, les plaquettes etc… Le masturbateur ne permettant pas un bon développement de la moelle se provoque des troubles pour toute sa vie. Si le phosphore vient à manquer, dût à la masturbation, des troubles nerveux et des tremblements s’en suivent. Avec la masturbation la lécithine s’épuise à son tour et engendre la neurasthénie, épuisements nerveux, et le masturbateur tombe d’un état de léthargie.

NB

Pour se prémunir ou arrêter cette pratique: 

– Essayez d’être régulièrement en état de pureté et réciter 100 istighfar après chaque prière en ayant la ferme volonté d’arrêter.

– Récitez lors de la prière de Maghrib, 1 inaa anzalnaahou après la fatiha pendant le premier « rakaa » et 1 Li ilaafi khoureychin après la fatiha au cours du deuxième « rakaa ». Cela peut aussi vous préserver de l’adultère!

Commentaires

comments

1 COMMENTAIRE

  1. la basmala excellent je suis un electronicien un secret pour moi pour aiguiser la memoir ce metier est tres tres difficile merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here