Comment se débarrasser du « Faru rab » ou chasser le djinn d’un lieu?

0 154

Bien que certains d’entre eux soient bienveillants à l’égard des hommes, la plupart des djinns sont considérés comme des êtres dotés de pouvoirs maléfiques. Créés à partir du feu, ils sont craints par les hommes, aux yeux desquels ils demeurent le plus souvent invisibles. Ils n’hésitent cependant pas à emprunter une apparence humaine ou animale.

Qu’est ce qu’un djinn ?

Les djinns sont créés de feu subtil, sans fumée. On dit qu’ils sont la symbiose du feu et de l’air. Ils sont instables, ils ressemblent au vent, ce qui leur permet de pénétrer dans le corps humain par n’importe quel orifice.

Les preuves de l’existence des djinns
Ce qui est invisible n’est pas forcément inexistant. L’Islam admet l’existence des djinns, esprits invisibles, qui, comme les hommes, ont été créés pour adorer Dieu :  » Je n’ai créé les Djinns et les hommes que pour qu’ils m’adorent  » (S51, 56). Ils ont des yeux, des oreilles et un cœur ; il est écrit à propos de ceux d’entre eux qui sont maléfiques : Ils ont des cœurs avec lesquels ils ne comprennent rien ; ils ont des yeux avec lesquels ils ne voient pas, ils ont des oreilles avec lesquelles ils n’entendent pas, étant réfractaires à la Parole divine comme les infidèles. Il existe des djinns mâles et des djinns femelles qui procréent par conséquent : « Là, ils rencontreront celles dont les regards sont chastes et que ni homme ni djinn n’a jamais touchées avant eux  » (S55, 56).
Bien que certains d’entre eux soient bienveillants à l’égard des hommes, la plupart des djinns sont considérés comme des êtres dotés de pouvoirs maléfiques. Créés à partir du feu, ils sont craints par les hommes, aux yeux desquels ils demeurent le plus souvent invisibles. Ils n’hésitent cependant pas à emprunter une apparence humaine ou animale, couramment celle d’un serpent, pour se manifester au monde terrestre. Les djinns partagent de nombreux points communs avec les hommes : tout comme eux, ils consomment de la nourriture, se reproduisent et meurent. Ils possèdent également la particularité de pouvoir être croyants ou non. On attribue aussi aux djinns une grande force physique et la capacité à se déplacer très rapidement. Il est dit qu’ils peuplent de préférence les endroits isolés et désertés par les hommes. « Iblîs » dont la figure est à rapprocher de celle du diable, fait partie de la communauté des djinns, dont il est le chef.

Les djinns profitent de nos moments de faiblesse
L’Imam Ibn Kathir rapporte dans son Tafsir que les arabes avaient l’habitude, quand ils voulaient camper dans un lieu, de demander la protection du chef des djinns qui s’y trouvaient de peur de leur nuisance. En constatant cela, les djinns accablaient les hommes par la peur, la folie et la détresse de sorte que ces derniers redoutaient la puissance des djinns à tout moment et en tout lieu. Ikrima a expliqué ce fait et dit : « Les djinns et les hommes se redoutaient mutuellement mais les djinns éprouvaient une crainte plus intense que les hommes. Quand les hommes descendaient dans une vallée, les djinns prenaient la fuite. Le chef des humains disait : « Nous demandons la protection du maître de cette vallée » Les djinns se disaient alors : « Puisqu’ils nous craignent, approchons nous d’eux et accablons-les par la folie et la peur. » Tel est le sens des dires d’Allah : « Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmi les djinns mais cela ne fit qu’augmenter leur détresse. » (Sourate 72 verset 6) Il ressort de ce récit que les djinns sont des êtres peureux par nature mais qu’ils peuvent ressentir les sentiments de l’humain tels que la colère, la tristesse, la peur ou la quiétude. En fait, les djinns profitent de ces états de l’homme pour le mettre en déroute et susciter l’effroi dans son cœur. Ils sont comme ces chiens qui sitôt qu’ils ont compris que vous aviez peur vous mordent.

Pourquoi des accrochages avec les djinns sont inévitables ?
Les djinns ont une vie très simple par rapport à la nôtre. Ils ne transforment pas la nature et vivent dans l’environnement qu’ils trouvent. Ils cherchent des habitations appropriées et ne peuvent pas en aménager. Ils cherchent de la nourriture : restes et excréments, et ne peuvent pas en préparer ou en emmagasiner. A part ces deux soucis, ils n’ont plus grand-chose à faire. Certains se consacrent à l’adoration, d’autres fondent une famille et d’autres passent leur temps à combattre. D’autres encore fréquentent les endroits malsains et participent aux vices des hommes. Et, à force de vivre ensemble, les occupants d’un lieu (maison, école, lieu de travail etc…) frapperont tôt ou tard accidentellement des djinns et subiront leur vengeance.

Dans quelles circonstances le djinn pénètre dans le corps humain ?
Il est reconnu que cela peut se faire dans les quatre situations suivantes : lors d’une grande surexcitation, en cas de forte nervosité, lorsqu’on est en proie à la peur, dans un moment de faiblesse, par exemple, lorsqu’on regarde une personne du sexe opposé avec concupiscence. En dehors de ces cas là, le djinn n’ose pas tenter une pénétration dans le corps humain. Toutefois, il a formé le projet de pénétrer dans le corps humain. Il peut pister sa proie, surveiller le moindre de ses gestes et guetter le moment opportun pour accomplir son œuvre.

Les incubes ou faru-rab !
Les incubes ou démons mâles, cherchent toujours à jouir des femmes quand elles rêvent ou somnolent. Le contraire de l’incube (incubus) est le succube (succubus), démon femelle qui s’efforce, par tous les moyens d’enlever leur semence aux hommes. «Les faits de démons incubes ou succubes sont si multipliés qu’on ne saurait les nier: les récits de faits indiscutables, tant chez les peuples civilisés que chez les peuples barbares, les aveux de plusieurs milliers de personnes doivent être pris en considération » L’incube est capable de revêtir les formes les plus variées pour parvenir à ses fins. Voici ce qu’a vécu une femme : « le mari de nuit s’était présenté à moi sous plusieurs formes : amis, personnes sur qui je fantasmais. Au début, il venait 1 fois par mois mais à la fin, il venait tout le temps et, je devenais plus fatiguée la matin c’était l’horreur au réveil : fatigue humidité vaginal, jusqu’au jour ou je l’ai senti et vu réellement. J’en ai parlé autour de moi : au début, j’avais du désir mais vers la fin j’étais épuisée. Et, dans mes rêves il devenait possessif. Quand je lui disait non et au moindre refus il prenait une apparence inhumaine , et il est horrible ; c’est une créature maléfique »

Comment se débarrasser du « Faru-rab » ou mari incube ?
L’individu ayant un mari incube se soigne de la même façon qu’on soigne le possédé par un djinn. On peut se contenter de la Fatiha dans le traitement, comme on peut se contenter encore des sourates 112, 113 et 114, pour obtenir la guérison. Ce qui est très important c’est que le guérisseur et le malade soient animés d’une foi sincère et de la confiance en Allah et de la conviction qu’Allah, le Transcendant est celui qui gère les affaires et que ce qu’Il veut se réalise quand Il le veut et que ce qu’Il ne veut pas n’arrivera pas.
On peut aussi recommander la récitation du verset du Trône avant de se coucher sept fois : préserve des mauvais rêves. On peut aussi réciter 21 fois la « Basmala ».
Des sourates comme « la voies d’ascension», « les rangées » peuvent aussi être d’une grande utilité si on les lit régulièrement.
En outre, Taymiyya dit: « Quand des djinns agressent des humains, on doit leur expliquer le jugement d’Allah et Son Messager, leur en administrer la preuve, leur ordonner le bien et leur interdit le mal comme on le fait avec les humains, car, Allah dit: « … Nous n’avons jamais puni (un peuple) avant de (lui) avoir envoyé un Messager.» (Coran, 17:15 ).Plus loin, il poursuit: « Si l’ordre, l’interdiction et l’explication ne s’avèrent pas dissuasifs, il est alors permis de leur tenir un langage sévère, voir de les menacer et de les injurier comme l’a fait le Messager d’Allah en face de Satan qui tentait de lui lancer une flèche enflammée de façon à obliger le Messager d’Allah de dire : « Je demande à Allah de me protéger contre toi et Lui demande de te damner. » – Il le répéta trois fois (rapporté par al-Boukhari).On peut également recourir au rappel d’Allah, à la lecture du Coran en particulier le verset du Trône à propos duquel le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit: « Quiconque le récite sera gardé par Allah de sorte que Satan ne s’approche de lui jusqu’au matin. » (Rapporté par al-Boukhari) et les deux protectrices (les sourates 113 et 114) (voir Madjmou’ al-Fatawa).

NB : Pour chasser les djinns d’un lieu donné : Ecrire « lam-yakouni laziina kafarou jusqu’à khachiya rabahou», le diluer dans un peu d’eau et y asperger le lieu indiqué.

Commentaires

comments

Pas de commentaires

Laisser un commentaire