Remèdes naturels contre l’aménorrhée

0 933

L’Aménorrhée, terme médical qui signifie absence de menstruation chez une femme en âge
d’avoir régulièrement ses règles, est le signe que quelque chose dans l’organisme ne tourne pas en rond. En général, l’aménorrhée est dite primaire chez une femme qui n’a jamais eu ses règles et secondaire lorsque la durée de l’arrêt des règles dépasse 3 mois chez celle qui a eu ses règles précédemment ; enfin, on parle de l’aménorrhée primo secondaire chez les femmes qui ont eu 1 ou 2 menstruations (règles) spontanées et puis arrêt des règles. Cependant, l’absence de règles chez une femme pubère est un signe qui doit toujours être pris au sérieux. En effet, ce symptôme peut cacher une grossesse mais aussi une maladie sérieuse
Dans quelles conditions surviennent les règles ou menstruation ?
La menstruation ne survienne en général que si :
– La femme présente un bon équilibre physique (indemne de maladie grave) et psychique.
– L’hypothalamus est présent et libère de façon cyclique de la LH-RH.
– L’hypophyse est présente et répond à la stimulation hypothalamique par libération coordonnée de FSH et de LH.
– Un ovaire est présent avec des follicules primaires répondant à la stimulation hypophysaire par libération d’oestradiol.
– Un follicule primaire se transforme en follicule de De Graaf.
– Le follicule de De Graaf émet un ovule (ovulation).
– L’ovulation est suivie de la sécrétion de progestérone par le corps jaune.
– Les rétrocontrôles hormonaux entre l’ovaire, l’hypophyse et l’hypothalamus ne sont pas entravés par des sécrétions hormonales inappropriées.
– Un utérus est présent avec une cavité utérine recouverte d’un endomètre répondant à la stimulation ovarienne. Cette cavité utérine devant communiquer avec le vagin.
– L’absence de grossesse entraîne la destruction du corps jaune avec baisse brutale de la sécrétion ovarienne d’oestradiol et de progestérone.
– Le vagin est présent et ne présente pas d’obstacle à l’écoulement de la menstruation.
La cause pourrait être n’importe quoi, réaction de stress ou déséquilibre hormonal, voire plus grave encore, et il faut un certain temps pour parvenir à identifier l’origine du problème
Comme autre cause on peut citer le Kyste de l’ovaire, la dystrophie ovarienne ou
l’endométriose, les anomalies anatomiques ou malformations congénitales (imperforation de l’hymen par exemple), l’anorexie mentale, l’arrêt de la prise d’un moyen contraceptif (Il est possible qu’un délai de quelques mois soit nécessaire avant que le cycle normal d’ovulation et de menstruation se rétablisse. On l’appelle aménorrhée post contraceptive), le stress ou un choc psychologique qui peuvent affecter temporairement le fonctionnement de l’hypothalamus et provoquer un arrêt des menstruations aussi longtemps que la source de stress persiste, l’obésité, l’hyperthyroïdie, l’ablation chirurgicale de l’utérus ou des ovaires. L’aménorrhée peut être aussi liée à un déficit d’œstrogènes (à cause de la pratique intensive d’un sport ou d’une anorexie), une perte de poids rapide ou un comportement alimentaire pathologique.
Remèdes
Le gingimbre, le persil, l’écorce de « gang »

Commentaires

comments

Pas de commentaires

Laisser un commentaire